Historique

La Maison de Retraite de Salornay vient à l’origine de donations successives sur une propriété du 19ème siècle. Des religieuses y ont hébergé et soigné pendant de nombreuses années les personnes âgées nécessiteuses du canton.

Dès 1910, l’établissement devient une structure publique communale dénommée « hôpital » et comprend 8 lits. Un agrandissement en 1936 permet d’atteindre la capacité de 20 lits.

Ceux-ci sont alors situés dans le bâtiment le plus ancien, encore appelée  parfois « l’infirmerie »

En 1973, un nouveau bâtiment démarre une extension vers le sud suivie ensuite d’un autre bâtiment en 1996 portant la capacité à 57 lits.

Enfin, un projet d’agrandissement lancé en 2003 s’est achevé fin 2006 et porte la capacité d’accueil à 83 résidents sur une surface habitée d’environ 6 000 m²

Le nouveau bâtiment double la superficie d’accueil. Il comporte des espaces communs, une grande salle polyvalente (salle de restauration et spectacles), 49 chambres dont 11 situées dans une unité fermée pour accueillir des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer.

A partir de 2007, l’établissement comprte désormais  4 bâtiments accolés totalisant 81 chambres (dont 2 doubles) et reçoit le nom de Maison de retraite Lucie Aubrac.

Fin 2008, Un nouveau projet d’établissement est élaboré pour les années 2009-2015 complété en 2012 par une évalaution interne de la qualité.

En 2010, à la demande du Conseil de Vie Sociale, une grande terrasse du nouveau bâtiment est recouverte afin de créer de nouevau locaux affectés à la restauration dont le bureau des cuisiniers, et deux salles à manger plus intimistes que la grande salle et dont l’une est plus particulièrement affectée aux invités. Cette extension est aussi l’occasion d’améliorer l’impact environnemental par la création de panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire et de récupérateurs d’eau de pluie.

En 2012, l’ancien espace administratif est réhabilité en un logement indépendant et accessible à des personnes handicapées.

En 2012-2013, l’établissement réalise dans une large travail participatif lla mise en oeuvre d’ une démarche qualité incluant une phase d’évaluation interne, un plan d’action et une évaluation externe.

En 2013, d’importants travaux d’isolation sont réalisés de manière à favoriser les économies d’énergie et apporter plus de confort aux résidents

Maison de retraiteEn 2014, l’établissement travaille sur un projet de ré-aménagement des espaces extérieurs visant à proposer aux résidents et visiteurs un cadre naturel agréable avec des lieux de promenade, de jardinage et de santé, tout en améliorant l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.